Author Archives: Gillen Gamiochipi

Veille

Edouard Brèthes, « Chez Google, l’intelligence artificielle, c’est du concret ! »

DigitalCMO a interviewé Edouard Brèthes, fondateur de L’Apptelier, qui analyse la stratégie IA de Google.

  • Google avait annoncé en 2016 que l’intelligence artificielle allait devenir sa première priorité, et les annonces qu’il vient de présenter semblent le confirmer. Google est-il bien devenu « IA first » ?
  • Edouard Brèthes : Chez Google, l’intelligence artificielle, c’est du concret ! Les annonces faites le 17 mai s’inscrivent effectivement dans la logique impulsée en 2016. Pour ma part, je pense que Google a fait tant d’annonces ce 17 mai qu’il ne faut pas toutes les placer au même niveau. Certaines ne sont que des pré-annonces, d’autres n’ont pour fonction que de permettre à Google de « montrer ses muscles » et certaines, plus discrètes, me paraissent essentielles.

    Je retiens en particulier le fait que Google conçoit désormais ses propres processeurs dédiés à l’IA, signe d’une volonté d’aller plus loin que leurs concurrents, à l’aide d’outils conçus sur-mesure !

    • Quel usage de l’IA par Google vous a marqué : Google Assistant ? Google Home ? Google Lens ? AutoDraw ?

    Edouard Brèthes : Je serais tenté de répondre : « aucun d’eux ! ». Les versions françaises de Google Assistant et de Google Home ne sont pas encore disponibles. Google Lens semble de prime abord n’être qu’une version plus évoluée du défunt Google Goggle et l’interêt commercial d’AutoDraw me parait limité. Non, je pense que l’usage le plus intéressant par Google de l’intelligence artificielle est dans « Google Photos », dont la popularité explose en partie grâce à ses outils de recherche ultra performants. Il s’agit là d’une application concrète de la technologie Google Lens et de leurs autres IA dédiées à l’image !

    • Google a également annoncé la sortie de plusieurs matériels, dont un nouveau casque de réalité virtuelle, alors que sa tentative avec les Google Glass a été un échec. Google s’entête-t-il dans une impasse ?

    Edouard Brèthes : Les Google Glass ne sont qu’une itération avortée sur la réalité augmentée. Il serait dommage de ne pas continuer à innover dans ce domaine, alors que la concurrence imagine depuis plusieurs années des visions prometteuses. Je pense notamment à Microsoft et ses Hololens, ou la startup MagicLeap.

    Les domaines de l’AR et de la VR sont en pleine effervescence depuis quelques années, mais cela reste encore des marchés de niches, où les investissements restent trop coûteux.

    Nous sommes à un point comparable au marché du smartphones au début des années 2000 : la technologie murie, les usages s’imaginent, mais l’iPhone de la VR reste encore à inventer !

    Répondre à notre étude principale

    Lire
    Etude

    L’intelligence artificielle, une réalité qui bouleversera l’économie

    Pour près des 3/4 des décideurs marketing, l’intelligence artificielle est une réalité qui pourrait bouleverser l’ensemble de l’économie dans les prochaines années. Elle demande certainement encore à être perfectionnée (20%) mais son ancrage est réel et l’enjeu est clairement identifié par les répondants.

    Suivez les résultats en direct et n’hésitez à nous suggérer des questions à poser.

    Répondre à notre étude principale

    Lire
    Veille

    Salesforce met le cap sur l’intelligence artificielle

    En juin dernier, DigitalCMO analysait une étude de Salesforce menée auprès de 3500 professionnels marketing.

    Pour renforcer son argumentation, Salesforce a présenté les résultats d’une importante étude, menée auprès de 3 500 professionnels du marketing dans le monde. Selon cette enquête, 57% des marketeurs estiment que l’intelligence artificielle est essentielle pour mieux comprendre et anticiper les attentes et les comportements d’achat des clients, ainsi que pour fonder une relation personnalisée avec chaque acheteur. Un objectif ambitieux qui s’accompagne d’un autre constat qui pourraient devenir très chronophage pour les équipes marketing : 64% des professionnels interrogés indiquent que leur entreprise a ou va développer une politique multicanal afin de couvrir l’ensemble des attentes des clients.

    Doubler le chiffre d’affaires d’ici 5 ans

    Dans ce contexte, le recours aux technologies numériques va être de plus en plus important. Et ce d’autant plus que l’enjeu est de taille : Salesforce rappelle que plus d’un consommateur sur deux est prêt à changer de marque si celle-ci ne lui propose pas une communication plus personnalisée. Pire, la proportion monte à 65% dans le domaine du BtoB.

    De fait, Salesforce en tire quatre constats essentiels. Le premier, c’est que les marketeurs doivent se préparer à une montée en puissance « sans précédent » des technologies dans leur travail au cours des deux prochaines années. Le second est lié à la persistance d’un fonctionnement « en silos », avec des équipes commerciales, services et marketing qui ne travaillent pas suffisamment ensemble, ce qui devient vraiment handicapant. Le troisième concerne justement l’organisation, que ce soit celle des services marketing en interne ou dans les modes de relation avec d’autres services, comme le commercial ou le service clientèle. Enfin, le quatrième et dernier constat porte sur la montée en puissance phénoménale de l’intelligence artificielle dans les outils du marketing, avec une progression – selon Salesforce – d’au moins 50% au cours des deux prochaines années.

    Cette « AI revolution » du marketing (selon l’expression utilisée par Salesforce, ne sera pas sans conséquence sur le développement de Salesforce. Selon son patron, Marc Benioff, le chiffre d’affaires devrait dépasser 20 milliards de dollars d’ici 5 ans, soit doubler par rapport à aujourd’hui.

    Répondre à notre étude principale

    Lire
    Etude

    Intelligence artificielle : répondez à notre enquête !

    Pour les meilleurs spécialistes, l’intelligence artificielle sera à l’origine de la prochaine industrielle. Mais l’IA est déjà une réalité pour les géants numériques américains qui se battent tous pour consolider leur avance mais aussi pour les principaux constructeurs automobiles et des startups innovantes. Ce n’est peut-être une question de mois avant que l’ensemble des entreprises soient concernées directement ou indirectement. D’ailleurs, dans sa nouvelle étude, IDC prévoit que le marché des systèmes cognitifs et d’intelligence artificielle (AI) atteindra 12,5 milliards de dollars en 2017, soit une augmentation de 59,3% par rapport à 2016. IDC estime que ce marché gardera ce taux de croissance sur les 4 prochaines années et prévoit que le marché à l’horizon 2020 dépassera 46 milliards de dollars.

    Répondez à notre enquête concernant votre perception de l’IA, votre connaissance des acteurs et vos projets d’investissement. Pour cela, cliquez ici

    Répondre à notre étude principale

    Lire
    Veille

    Chiffres clés

    La prochaine révolution technologique sera porté par l’intelligence artificielle. En quelques années, l’IA est passé de concept scientifique à enjeu principal des géants numériques, startups et gouvernements.

    Un marché de 11 milliards de dollars en 2024, selon Bpifrance

    Selon une infographie de Bpifrance – Le Hub, l’intelligence artificielle représentera un marché de 11 milliards de dollars en 2024. Ce marché sera porté par une croissance de +53% entre 2015 et 2020. Le Hub s’intéresse particulièrement à l’investissement des pays dans la recherche IA : il y apparait que la Chine et les USA ont déjà pris une avance décisive sur les autres pays, investissant 5 et 4 milliards de dollars en recherche quand la 3ème nation, la Corée du Sud, est à moins d’1 milliard.

    +20% de productivité en France d’ici 2035, grâce à l’IA

    En décembre de l’année dernière, Accenture publiait une étude réalisée avec Frontier Economics. Leur projection réalisée sur les 12 pays les plus forts économiquement parlant révèle que l’IA permettra d’augmenter considérablement la croissance économique de ces pays : elle passerait de 2,6% aujourd’hui à 4,6% en 2035 au USA et de 1,7% à 2,9% en France. Accenture explique que cet impact s’explique par un effet levier très important de l’IA sur la productivité de ces pays : la productivité augmenterait ainsi de +11% (en Espagne) jusqu’à +37% (Suède) ; +20% en France.

    Plus de 1900 startups

    Dans son dernier rapport, publié le 22 août 2017, Venture Scanner a comptabilisé quelques 1917 startups dédiées à l’IA à travers 70 pays. Cet écosystème a levé au total 21 milliards de dollars, avec une levée de fonds moyenne atteignant les 22 millions d’euros. Venture Scanner précise que ce sont les applications de machine learning, algorithmes d’apprentissage, qui concentrent la majorité des investissements.

    Le machine learning, principal secteur d’investissement

    Selon McKinsey, les entreprises ont investi entre 26 et 39 milliards de dollars dans l’intelligence artificielle en 2016, dont entre 20 et 30 milliards rien que pour les géants de la Tech. L’institut confirme d’ailleurs la tendance relevée par Venture Scanner : le machine learning est le principal poste d’investissement externe (entre 5 et 7 milliards de dollars), devant la vision par ordinateur, le langage naturel, les véhicules autonomes, la robotique et les agents virtuels.

    Lire
    1 2 3