Veille

Edouard Brèthes, « Chez Google, l’intelligence artificielle, c’est du concret ! »

DigitalCMO a interviewé Edouard Brèthes, fondateur de L’Apptelier, qui analyse la stratégie IA de Google.

  • Google avait annoncé en 2016 que l’intelligence artificielle allait devenir sa première priorité, et les annonces qu’il vient de présenter semblent le confirmer. Google est-il bien devenu « IA first » ?
  • Edouard Brèthes : Chez Google, l’intelligence artificielle, c’est du concret ! Les annonces faites le 17 mai s’inscrivent effectivement dans la logique impulsée en 2016. Pour ma part, je pense que Google a fait tant d’annonces ce 17 mai qu’il ne faut pas toutes les placer au même niveau. Certaines ne sont que des pré-annonces, d’autres n’ont pour fonction que de permettre à Google de « montrer ses muscles » et certaines, plus discrètes, me paraissent essentielles.

    Je retiens en particulier le fait que Google conçoit désormais ses propres processeurs dédiés à l’IA, signe d’une volonté d’aller plus loin que leurs concurrents, à l’aide d’outils conçus sur-mesure !

    • Quel usage de l’IA par Google vous a marqué : Google Assistant ? Google Home ? Google Lens ? AutoDraw ?

    Edouard Brèthes : Je serais tenté de répondre : « aucun d’eux ! ». Les versions françaises de Google Assistant et de Google Home ne sont pas encore disponibles. Google Lens semble de prime abord n’être qu’une version plus évoluée du défunt Google Goggle et l’interêt commercial d’AutoDraw me parait limité. Non, je pense que l’usage le plus intéressant par Google de l’intelligence artificielle est dans « Google Photos », dont la popularité explose en partie grâce à ses outils de recherche ultra performants. Il s’agit là d’une application concrète de la technologie Google Lens et de leurs autres IA dédiées à l’image !

    • Google a également annoncé la sortie de plusieurs matériels, dont un nouveau casque de réalité virtuelle, alors que sa tentative avec les Google Glass a été un échec. Google s’entête-t-il dans une impasse ?

    Edouard Brèthes : Les Google Glass ne sont qu’une itération avortée sur la réalité augmentée. Il serait dommage de ne pas continuer à innover dans ce domaine, alors que la concurrence imagine depuis plusieurs années des visions prometteuses. Je pense notamment à Microsoft et ses Hololens, ou la startup MagicLeap.

    Les domaines de l’AR et de la VR sont en pleine effervescence depuis quelques années, mais cela reste encore des marchés de niches, où les investissements restent trop coûteux.

    Nous sommes à un point comparable au marché du smartphones au début des années 2000 : la technologie murie, les usages s’imaginent, mais l’iPhone de la VR reste encore à inventer !

    Répondre à notre étude principale